When these U.S. soldiers left home, their patriotism was firm, their convictions intense.
As they return from Iraq, nothing is clear. They are in-between, they are on the bridge.
Their bodies and souls have been wounded or broken.
How can they re-learn what it means to be human and stay in the world of the living?
Follow their stories >

Quand ces soldats U.S. ont quitté le pays, leur patriotisme était ferme, leurs convictions intenses.
A leur retour d’Irak, rien n’est clair. Ils sont dans l’entre-deux, ils sont sur le pont.
Leurs corps et leurs âmes ont été blessés et brisés.
Comment réapprendre à être humain et demeurer du côté de la vie ?
Leurs histoires >

Wendy, born Mexican and sent to Iraq at 19, saw the hell of war in a combat support hospital; Jason lives with his medication, his refuge in songs, his poignant lyrics and haunting voice; the angel-faced Ryan's rage and deep political about-turn; Lisa, a police officer in one of America's roughest neighborhoods of Chicago, traumatized by her presence at Abu Ghraib; David served 13 years in the Army and 13 years in the Navy as a commissioned officer. He had eight combat tours and retired after his last one in Iraq in 2006; Vinny's multiple lives, torn between loyalty to the Marines and disgust with what he saw and was ordered to do. Advanced trading platform

This film is haunted: by the figure of an "unknown soldier," Jeff, who incarnates the 23 veterans who commit suicide every day in a (still) scandalous relative indifference in American today.

Olivier Morel, Director
A Zadig Productions-Arte France Film, 2011

Wendy, née mexicaine, envoyée en Irak à l'âge de 19 ans a vu l'enfer de la guerre dans un hôpital de combat ; la vie de Jason, déchirée entre ses médicaments et son refuge dans la musique ses textes poignants et sa voix fantômale ; la rage sur le visage d'ange de Ryan, son virage politique à 180° ; Lisa, policière de Chicago dans l'un des quartiers les plus dangereux des Etats-Unis traumatisée par sa présence à Abu Ghraïb ; David, un officier de carrière qui pensait être immunisé contre la guerre après avoir survécu sans encombre à huit conflits en 26 ans de carrière, et qui a pris sa retraite en 2006 avec les honneurs, après que l'Irak l'eût bouleversé psychologiquement ; les multiples vies de Vinny écartelées entre son loyalisme envers les Marines et son dégoût des choses qu'il a vues et qu'on lui a ordonnées de faire...

Ce film est hanté : par la figure d'un « soldat inconnu », Jeff., qui incarne les 23 vétérans qui se suicident chaque jour dans une indifférence scandaleuse, au sein de la société américaine actuelle.

Olivier Morel, réalisateur
Un film Zadig Productions/Arte-France, 2011